mardi 22 octobre 2013

La Belle et la Bête, la comédie musicale au poil.

Dans deux petits jours, la nouvelle comédie musicale Disney, La Belle et la Bête, prend vie au Théâtre Mogador. Enfin, elle a déjà commencé à émerveiller quelques paires d'yeux de chanceux, puisque la semaine dernière a été le temps des avant-premières. J'ai été invitée, je n'ai pas pu y assister, mais j'y ai envoyé une invitée spéciale, grande fan de Disney.


La Belle et la Bête, la comédie musicale au poil ?


    • Une Belle invitation.

Début Juillet, j'avais été conviée à la salle Gaveau à Paris, pour la présentation à la presse de cette nouvelle comédie musicale : La Belle et la Bête. Je t'avoue que le dessin animé m'a fait rêver, que le film m'a chamboulée, je n'ai pas hésité une seconde : il me fallait voir ce qu'il en retournerait de la comédie musicale.

La salle était magnifiquement décorée, avec notamment le costume de Lumière dans le hall d’entrée, qui avait de quoi s'enflammer. Les autres costumes présents vendaient eux aussi beaucoup de rêve. J'ai trouvé une place en hauteur, juste au-dessus de la scène et j'en ai pris plein les yeux et les noreilles.


Des musiciens nous ont offert plus d'une jolie série de notes de musique qui ont certainement parlé à beaucoup de monde, de quoi se replonger dans de beaux souvenirs. Oui, j'ai fredonné. Le directeur marketing de Stage Entertainment, le directeur général, le directeur de la Walt Disney Company France étaient présents, et tout ce beau monde de rappeler l'histoire de La Belle et la Bête (mais qui ne la connait pas ?), de faire des références à la comédie musicale de Broadway, d'expliquer comment se sont passés la recherche et l’enregistrement des voix des personnages pour le dessin animé... Alan Menken a fait son entrée. Qui c'est celui-là ? Celui-là même qui a composé les chansons du dessin animé : "Belle" ("C'est le plus beau des romans, Et tout ce passage m'enchante, tu vois ! Elle rencontre le prince charmant, Mais elle ne l'apprend pas avant le chapitre trois !") "Gaston" ("Le plus fort, c´est Gaston, Le plus sport, c´est Gaston"), "C'est la fête" ("C'est la fête, c'est la fête, Service garanti impec'."), "Beauty and the Beast" (qui a obtenu l'oscar de la meilleure chanson originale en 92), c'est lui. Et il a carrément fait le show, entre humour, anecdotes, aisance et petits bijoux musicaux... Un régal.


Les 6 chansons du dessin animé se retrouveront dans la comédie musicale française, sans modification des paroles écrites par Claude Rigal-Ansous. Il y aura 7 nouvelles chansons adaptées de la comédie musicale de Broadway. Et tous les soirs, 7 musiciens joueront en live, dans la fosse.

J'avais hâte de savoir qui allaient interpréter les amoureux. Et ils sont apparus sur scène pour chanter "Histoire éternelle" : Manon Taris est Belle, Yoni Amar est la Bête. Tous deux ont déjà participé à plusieurs comédies musicales, entre autres Sister Act. Les premières notes chantées, et j'étais plongée dans l'histoire de ces deux-là, même pas costumés.

Si tu es un grand curieux, tu peux voir toute la vidéo de cette soirée . Trois mois ont passé. J'ai été invitée à l'avant-première, je n'ai pas pu y assister, mais j'y ai envoyé une invitée spéciale : une amie grande fan de Disney. Et voici son compte-rendu...


    • C'est la fête ! (par Charlotte)

Grâce au Disney Social Club et à une bonne Fée, j’ai pu assister Jeudi dernier au musical la Belle et la Bête, adaptation scénique du long métrage animé des studios Disney.

J’étais mitigée quant à quoi attendre de ce spectacle. Je suis une "vilaine puriste", il s’agit de mon Disney favori parmi tous, j’en connais les chansons par cœur, même celle qui a été évincée, oubliée, ajoutée puis re-supprimée, "Humains à nouveau". Heureusement, mon côté fan-girl allait être mis à l’aise par l’assurance de la part de l’équipe de la pièce que les chansons du film seraient reprises, contrairement au Roi Lion qui avait été retraduit. Seulement il n’y a pas que les paroles, il y a aussi les caractères, les voix, le visuel, autant de risques que ça ne me plaise pas !

Mais une invitation ne se refuse pas, et j’y suis allée avec quand même un plaisir anticipé. Une fois mon billet en main, je passe les différents salons du fameux théâtre Mogador. Et je suis déjà admirative. Le théâtre est beau en soi, et pour l’occasion des affiches du film de Cocteau sont exposées au niveau du vestiaire, mettant tout de suite dans l’ambiance. Dans le théâtre même, des rosiers ont envahi le rideau et les premières loges, la rose magique scintillante au centre. On ne peut douter que c’est elle, lumineuse et carillonnant depuis le rideau.

Crédits photo : Charlotte.

Et la magie commence. Le rideau se lève sur un grand livre de conte tandis qu’on nous narre l’histoire du prince superficiel. Le décor change rapidement et le village apparaît comme par magie, toujours mouvant et animé. Première chanson, première bonne impression, les paroles sont là et l’ambiance aussi. Les dialogues s’enchaînent jusqu’à ce que Belle retrouve sa chaumine et demande à son père s’il la trouve bizarre. Premier stop : il lui répond en chanson. Beurk !... Bof... Moui... Pas mal en fait ! En même temps, il faut bien combler pour passer d’un film d’environ 1h30 à un spectacle de 2h30.

Crédits photo : Natchos Arias / Disney.

Et l’histoire se déroule, les personnages se dévoilent les uns après les autres, leur caractère un peu plus appuyé que dans le long métrage, les chansons s’interrompent pour des passages dignes des grands cirques ou des plus belles revues – C’est la Fête est particulièrement magnifique ! –, on y ajoute quelques couplets qui passent bien, on change juste quelques détails de l’histoire pour qu’elle se déroule sans gros trucages ou effets bidons, et on ressort de là après avoir ri, eu des étoiles dans les yeux et versé une petite larme à la fin.

Crédits photo : Brinkhoff / Moegenburg.

Il y a pourtant des détails qui ne m'ont pas plu, notamment autour de la Bête. Aucun trucage sur sa voix tout au long du spectacle, donc adieu la voix grave et grondante qui faisait de lui une bête effrayante, sa chanson un peu mièvre à mon goût, et il retrouve son instinct de survie avant même que Belle n’arrive sur scène lors du combat final.

Mais ces quelques points ne peuvent entacher l’effet général du spectacle : c’est magique ! En bref, je recommande à ceux qui aiment les comédies musicales et le film d’animation.

Mention particulière pour les familles avec bouts de chou : le spectacle est long. S’ils ont déjà du mal au cinéma, je ne suis pas sûre qu’il leur convienne, surtout dans les places les plus éloignées de la scène comme le balcon. J’ai eu à côté de moi un petit gars qui gigotait sur son siège avant même l’entracte, et c’était apparemment le cas pour d’autres petits du même âge.

Crédits photo : Deen Van Meer.
  
La Belle et la Bête est une Belle comédie musicale... définitivement au poil. 
La Belle et la Bête se produira à partir du 24 Octobre et jusqu'au 31 juillet 2014, au Théâtre Mogador (25 rue de Mogador, Paris IXe). Les places iront de 25 à 150 euros.

Tu as envie de te rendre au théâtre pour voir cette comédie musicale ? Tu as déjà vu d'autres comédies musicales de ce genre ?
Rendez-vous sur Hellocoton !

3 commentaires:

  1. Ca doit être magnifique à voir <3

    RépondreSupprimer
  2. la chance !!! pourquoi Paris, toujours Paris !

    RépondreSupprimer
  3. Ahhh, Alan Merken, mon héros ! (Il s'est aussi occupé de La Petite Sirène.)

    RépondreSupprimer

Pour t'aider à publier ton commentaire, voici la marche à suivre :

1) Ecris ton texte dans le formulaire de saisie ci-dessus.

2) Si tu as un compte, tu peux t'identifier dans la liste déroulante Commentaire. Sinon, tu peux saisir ton nom ou pseudo par Nom/URL.

3) Tu peux, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse.

4) Clique sur Publier.

L'Etincelle te remerciiie !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...